Cécile, Mumpreneur Power #38

> Qui êtes-vous?

Rousseau Cécile, 32 ans, en couple, 2 filles, Louise (5 ans) et Anna (3 ans)

> Quel est le nom de votre entreprise ? Quelle est votre profession ?

La bOonne Mère (avec 2 « o » attention ;)) – c’est un concept novateur marseillais qui propose de la location de vêtements de grossesse et d’allaitement.

J’ai décidé de me mettre à mon compte quelques mois après avoir eu ma 2ème fille, donc il y a de ça 3 ans à peu près. J’avais jusqu’à présent toujours travaillé pour de petites boites, en les aidant dans leur développement , allant même jusqu’à aider les jeunes entrepreneurs à créer leur projet. Ca m’a toujours donné envie d’avoir mon propre projet. Puis est arrivée ma 2e fille, et plus aucune envie de retourner travailler dans un bureau, pour d’autres personnes. Je voulais gérer mon temps, consacrer quelques heures de mes journées à mes filles, tout en continuant à m’épanouir professionnellement…l’auto-entreprenariat était donc une évidence assez rapidement!

Je travaille de chez moi, dans un local, et une boutique. J’ai commencé chez moi, puis je me suis installée dans une « couveuse d’entreprises » sur le Vieux Port à Marseille qui a un espace de coworking depuis lequel je travaille de temps à autres (Il est super agréable, en dernier étage avec une vue magique sur le Port et….la Bonne Mère ( la vraie!)) Et entre temps je suis passée par la case « boutique » puisque je louais un corner dans un magasin de déco pour enfants pour pouvoir recevoir mes clientes. Aujourd’hui je les reçois chez moi. Mon salon se transforme en vrai showroom en un tour de main! 😉

Les enfants sont à l’école pendant ce temps là…

> Quelle est votre journée type de maman, femme, et chef d’entreprise (le combo!) ?

Mes journées ne se ressemblent jamais et je les gère comme je l’entends (bien sûr il y a toujours des RDV professionnels par-ci par là mais ils ne me font jamais trop courir, c’est plutôt bien réparti sur la semaine!); Après avoir déposé mes enfants à l’école le matin, je prends souvent le temps d’un café avec des copines, pas longtemps, mais juste ce qu’il faut pour échanger et démarrer la journée du bon pied! Ensuite, direction, la maison ou bien mon espace de co-working sur le Vieux Port….tout dépend de mes RDV du reste de la journée! C’est ca qui est agréable en fait, c’est d’avoir le choix, et de ne pas tomber dans la routine. Il y a des jours où je vais être sur l’ordinateur non-stop, d’autres où je vais devoir aller récupérer des vêtements de grossesse chez des particuliers, recevoir des clientes, rencontrer des collaborateurs, etc. Quand j’arrive à décrocher du boulot et que je me fais un peu violence, je vais à mon cours de yoga ou pilates. C’est à côté de chez moi donc je ne perds pas trop de temps, et je le fais sur le temps du midi bien souvent pour avoir l’impression de faire une « vraie » pause efficace qui n’empiete pas trop sur mon temps de travail. L’après-midi, c’est boulot, jusqu’à 17h quand vient le moment d’aller chercher les enfants. J’adore cet instant de la journée, même si on a l’impression qu’elle n’est pas assez longue pour tout faire…retrouver ses enfants est ce qu’il y a de meilleur (bon quand ils sont de bonne humeur et pas trop fatigués de la leur ;)) . On prend notre temps pour rentrer (à pieds) à la maison, surtout l’été. On joue avec les copains devant l’école, on s’arrête manger une glace chez notre glacier préféré qui se trouve comme par hasard sur notre route du retour (bien joué Emkipop! ;)), on discute avec les gens qu’on croise dans la rue (notre quartier Vauban est un vrai village!). Pour le moment pas de devoir donc quand on rentre à la maison les filles se détendent devant un petit dessin animé pendant que je mets le repas en route, et le bain…Le soir, quand elles dorment, je me remets au boulot en principe. Et oui! quand on prend le temps de faire des petites choses comme je fais dans la journée il faut bien rattraper son « retard » à un moment 🙂 Mais ca n’est pas tous les soirs comme ca non plus, car je n’ai pas parlé du papa (mon meilleur confident!) avec qui j’aime passer du temps à 2 également, et ça, c’est très précieux!

> Etes-vous heureuse dans votre vie de Mumpreneur ?

Je crois que la description que j’ai faite de ma journée type laisse transparaitre mon bonheur et ma joie d’être maitre de mon temps! 🙂 Alors oui bien sûr, parfois je doute, et je me dis que j’aurais mieux fait de continuer avec un statut de salarié pour avoir cette sécurité de l’emploi et de la paye qui tombe à coup sûr chaque fin de mois (!), mais j’arrive vite à faire disparaitre ce sentiment quand je pèse le pour et le contre! Au moins je peux me dire que j’ai fait les 2, et je sais de façon déterminée que travailler sous des contraintes horaires et des directives trop précises données par quelqu’un d’autre , ca n’est pas (ou plus) fait pour moi.

> Comment faites vous pour trouver l’inspiration, faire un break ?

On a quand-même toujours l’impression, en étant maman et auto-entrepreneur à la fois, de ne pas avoir le temps de faire autre chose que de travailler pour son projet la journée. J’étais plutôt stressée les premiers mois et ne m’accordais vraiment pas beaucoup de pause. Mais il ne faut jamais oublier la raison pour laquelle on a fait ce choix de se mettre à son compte. Moi, c’était principalement pour gérer mon temps comme je l’entends, et ne surtout pas faire ça d’une manière trop stricte qui me stresserait moi, et mon entourage forcément. Donc quand je tends à trop travailler et que je sens la pression monter, je me force vraiment à sortir le midi, aller déjeuner avec des copines ou bien faire de l’exercice comme je disais plus haut. C’est toujours dur de se motiver, mais on sait qu’une fois qu’on l’a fait, on se sent bien mieux et plus apte à créer de nouvelles choses, en sortant un peu la tête du guidon.

> Quel sont les conseils et astuces que vous donneriez à une future Mumpreneur ?

Je ne suis pas sûre d’etre bien placée pour donner des conseils, parce que moi la première je pouvais (et peux toujours d’ailleurs!:)) me décourager très rapidement quand ca n’allait pas. On s’imagine des choses, on voit son projet comme ci et quand il se passe ca, on est déstabilisée. Je dirai qu’il faut apprendre à recevoir des coups durs, être consciente que ca va arriver, mais ne pas renoncer. Quitte à changer son fusil d’épaule, réorienter son projet, partir vers de nouvelles choses qu’on aurait pas imaginé au début…mais accepter l’imprévisible et garder son calme pour l’affronter (et faire du yoga du coup, ca aide beaucoup!!! :))

Contactez la bOonne Mère !

06.34.20.41.03 – contact@laboonnemere.fr

Sur Rendez-vous uniquement (Marseille 6e)

www.laboonnemere.fr

Retrouvez Julie, la créatrice de Mumpreneur Power sur son shop :

Something to Say?

Your email address will not be published.